Investissements : Chengdu compte lever 1 milliard de dollars

La Muraille de Chine, les monts sacrés du Yunnan, mais aussi un bouddha, un dragon géant… Grâce à eux, Gaillac (Tarn) brille de mille feux. Jusqu’au 31 janvier, cette commune de 80000 habitants organise la 3e édition du Festival des lanternes, importé du Sichuan, province du sud-ouest de la Chine.

Un évènement qui a déjà accueilli plus de 600000 visiteurs en deux ans et devrait faire mieux cette année avec déjà 120000 visiteurs en dix jours. Et pour cause. Impossible de ne pas en avoir plein les yeux au milieu de 2000 sculptures scintillantes célébrant la culture chinoise, dans un festival unique en Europe qui coûte près de deux millions d’euros, cofinancé par des partenaires asiatiques.

Des agriculteurs chinois pollinisent les fleurs à la main

Les trois quarts des cultures humaines dépendent des pollinisateurs. Le rôle de ces animaux est capital dans la province chinoise du Sichuan, célèbre pour sa production de pommes et de poires. Ces dernières années, la population de pollinisateurs a subi un terrible déclin, notamment à cause de l’agriculture intensive et de l’utilisation excessive de pesticides dans les vergers. Face à la crise, la location d’abeilles est devenue un marché juteux pour les apiculteurs.

Dans le Sichuan, une méthode plus rudimentaire mais moins coûteuse est employée : la pollinisation à la main. L’objectif ? Reproduire à la main le rôle des abeilles. En effet, les agriculteurs récoltent manuellement le pollen des fleurs mâles avant de le disperser sur les fleurs femelles à l’aide de brosses et de pinceaux. Cette opération a lieu au printemps et nécessite la participation d’un grand nombre de personnes pour qu’un maximum de fleurs soient fécondées.

Agenda : 16-04-2020 – Chengdu – 8 ème forum d’affaires des coopérations économique du Sichuan
Communiqué VIRTUOS : new offices in Chengdu – 维塔士成都工作室迁址太古里, 2020携手全新出发

VIRTUOS CHENGDU STUDIO MOVES TO NEW OFFICE IN TAIKOO LI (Chengdu)

After over a decade of growth, Virtuos has shifted its Chengdu studio into new premises at the Taikoo Li area, marked by a grand inauguration event on Wednesday, 8th January 2020. The new office is located at Pingan Finance Center, No.99 Dongda Street Jinjiang District, Chengdu China.

The event’s guests of honor include Virtuos CEO Mr Gilles Langourieux, General Manager of Virtuos Chengdu Studio Mr Tian Li, Virtuos Group HR Director Mrs Minny Abels, Consul General of the French Consulate Mr Bruno Bisson (Bai Yusong) and Secretary General of CASS (Chengdu Association of Sourcing Service) Mrs Xu Jie, who capped off the occasion with a ribbon-cutting ceremony.

Founded in 2008, Virtuos Chengdu studio is the group’s second ever development and production center in China after its Shanghai studio, launched with a start-up team of 15 staff and an office space totaling 900 m2 at the time. The following ten years has seen multiple expansions for the Chengdu studio in terms of office space and staff numbers. In 2018, an eventful year for Virtuos that included the raising of $15 million and the opening of a new headquarters and R&D Center in Singapore, the Chengdu studio expanded still further to accommodate 5,700 m2 of office space. In contrast, the new offices for Virtuos Chengdu in a 5A class building now covers an area of 6,000 m2, with enough space for more than 650 employees.

维塔士成都工作室迁址太古里,2020携手全新出

新加坡 20201 – 维塔士成都工作室已于近期迁至该市位于太古里地区的新址,并在2020年1月8日(周三)举行了盛大的开业庆典。新办公室位于中国成都市锦江区东大街99号平安金融中心。维塔士首席执行官兰吉利先生、维塔士成都工作室总经理田立先生、维塔士人力资源总监Minny Abels女士、法国驻成都总领事馆总领事白屿淞先生以及成都服务外包行业协会秘书长徐洁女士出席了该典礼并剪彩。

维塔士成都工作室成立于2008年,是继维塔士上海工作室之后、该集团在中国建立的第二个开发和制作中心。从成立初始的15名员工和900平米办公面积起步的成都工作室,十多年以来在员工和办公规模上不断发展壮大。2018年维塔士集团获得新一轮1,500万美元融资后,在新加坡建立了新的总部和研发中心,与此同时成都工作室也进一步得到扩张,办公空间提升至5,700平方米。目前,维塔士成都迁入位于5A级写字楼的全新办公室占地更是达到了6,000平方米,拥有员工650余人。

Les pandas géants jouent dans la neige à Chengdu

Le matin du 25 décembre 2019, le centre de recherche et de reproduction du panda géant de Chengdu était couvert d’une neige épaisse. Les pandas géants sauvages sont adaptés à la vie en haute altitude et passent souvent une grande partie de l’année dans les montagnes enneigées. Ils ont un manteau de fourrure épais noir et blanc, ce qui leur permet de bien se cacher dans la neige.

Atelier Mala : délices du Sichuan au cœur de Paris

Atelier Mala c’est « the place to be » pour manger chinois à Paris. Et pas n’importe quel chinois : des spécialités du Sichuan, cette province du sud-ouest de la Chine réputée pour sa gastronomie épicée. On est allé goûter ça, c’est exquis et spicy à souhait. Rendez-vous rue Notre Dame de Lorette, dans le 9ème, entre Saint-Georges et Pigalle. On est jeudi soir, le restau est complet, ça bouillonne d’effervescence. L’ambiance est chaleureuse avec de grandes tables de bois, un joli bar au fond et sur les murs des peintures mi-fresque mi street-art.

La Chine accélère la préservation de sa nature grâce à un nouveau réseau de parcs nationaux

Malgré les graves problèmes de pollution dont pâtit la Chine, qui est par ailleurs un moteur du commerce illégal d’animaux sauvages, le pays semble vouloir protéger ses écosystèmes, notamment grâce à la création d’un réseau unifié de parcs nationaux. En 2020, le parc national de Sanjiangyuan, d’une étendue supérieure à 12 millions d’hectares, va ouvrir sur le plateau tibétain, une région connue pour abriter une importante population de panthères des neiges. Afin de protéger cette espèce si discrète, plus de 17 000 bergers locaux ont été recrutés afin de surveiller ce périmètre.

À cheval sur les provinces du Sichuan, du Shaanxi et du Gansu, le parc national des pandas géants réunira 67 réserves sur une superficie de 2,7 millions d’hectares. S’il est difficile d’apercevoir ces animaux dans la nature, les voyageurs pourront observer d’autres espèces endémiques comme l’antilope, le muntjac et le macaque du Tibet. Ils pourront aussi être soigneurs d’un jour au centre de Dujiangyan. Dans le Sichuan, le parc national de Jiuzhaigou, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, a subi un séisme catastrophique en 2017, mais le parc doit rouvrir dans son intégralité en 2020 et révélera toute la beauté des villages tibétains et des cascades de cette vallée pittoresque.

Le Festival des lanternes de Gaillac vous emmène en Chine

La Muraille de Chine, les monts sacrés du Yunnan, mais aussi un bouddha, un dragon géant… Grâce à eux, Gaillac (Tarn) brille de mille feux. Jusqu’au 31 janvier, cette commune de 80000 habitants organise la 3e édition du Festival des lanternes, importé du Sichuan, province du sud-ouest de la Chine.

Un évènement qui a déjà accueilli plus de 600000 visiteurs en deux ans et devrait faire mieux cette année avec déjà 120000 visiteurs en dix jours. Et pour cause. Impossible de ne pas en avoir plein les yeux au milieu de 2000 sculptures scintillantes célébrant la culture chinoise, dans un festival unique en Europe qui coûte près de deux millions d’euros, cofinancé par des partenaires asiatiques.

Le Prix Fu Lei jette un pont culturel entre la Chine et la France

CHENGDU, 8 décembre (Xinhua) — « Sans eux (les traducteurs), nous serions comme des aveugles ou des sourds, et sans les échanges interculturels, nous ne connaîtrions que notre propre village ou notre propre ville. » Tel est le message que Jean-Marie Gustave Le Clézio (photo), écrivain français et lauréat du prix Nobel de littérature, a délivré à l’occasion du Prix Fu Lei 2019.

Le Prix Fu Lei de la traduction et de l’édition vient de fêter ses dix ans et est le témoin du développement du milieu de la traduction en Chine et de l’intensification des échanges culturels sino-français.

Le Consulat général de France à Chengdu communique :

L’inauguration de la 7e édition du Festival de Musique classique française de Bailu a eu lieu le mercredi 25 septembre devant l’église de Bailu, à Pengzhou, en présence du consul général. Ce festival se tiendra jusqu’au 19 octobre.

Le festival réunit cette année une cantatrice et cinq musiciens français : la soprano Caroline CASADESUS, le pianiste Pierre REACH, le clarinettiste Michel LETHIEC, le violoniste Olivier CHARLIER, le violoncelliste Dominique ASSELIN de WILLIENCOURT et l’alto Yuval GOTLIBOVICH. Cette année, l’orchestre symphonique de Canton, également présent, a joué des pièces classiques telles que Habanera (Bizet) et Jasmin (He Fang), avant de présenter des morceaux traditionnels chinois.

La zone économique française à Chengdu

Une tribune de François Galano Un écoquartier français pour servir de vitrine. Construire une ville durable à la française, avec immeubles privés, hôpitaux et maisons de retraite au beau milieu de la Chine. C’est le projet original des autorités de Chengdu.

Elles ont signé en juin 2012 avec Ubifrance une lettre d’intention pour co-investir dans un écoquartier du Tianfu new area. Une vitrine potentielle pour Veolia – qui assure déjà un quart de l’approvisionnement en eau de la ville –, Lafarge ou Schneider Electric. L’objectif est de reproduire le succès de Pudong, la ville nouvelle qui borde Shanghai.

Inscrivez-vous à notre newsletter.

%d blogueurs aiment cette page :